Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un des plus beaux wat de Thaïlande voué à la démolition ?

Le Wat Mettatham Bhodhiyan (วัดเมตตาธรรมโพธิญาณ), dans le district de Muang à Kanchanaburi, pourrait voir révoquer par les autorités thaïlandaises, son autorisation d'occuper un terrain dans la forêt, suite à une violation des règles imposées par cette dérogation et d'importation illégale de bois d'arbres protégés.

Statue géante de Chao Mae Kuan Im, la déesse de la Miséricorde dans le Wat Mattatham Bhodiyan à Kanchanaburi
Statue géante de Chao Mae Kuan Im, la déesse de la Miséricorde dans le Wat Mattatham Bhodiyan à Kanchanaburi


Le magnifique centre de retraite et de méditation de Ko Maha Mongkol, qui occupait illégalement une zone protégée depuis 1991, en a fait la triste expérience  il y a un an, alors (lire notre article à ce sujet).

Les fonctionnaires inspectent les grumes et le bois trouvés stockés dans un temple bouddhiste à Kanchanaburi sans les documents d'importation appropriés. Le temple insiste sur le fait que le bois a été introduit légalement dans le pays, mais les enquêteurs en soupçonnent le contraire.
Les fonctionnaires inspectent les grumes et le bois trouvés stockés dans un temple bouddhiste à Kanchanaburi sans les documents d'importation appropriés. Le temple insiste sur le fait que le bois a été introduit légalement dans le pays, mais les enquêteurs en soupçonnent le contraire.

Révoquation du permis du Wat Mettatham Bhodhiyan ?

Le Ministry of Natural Resources and Environment envisage de révoquer le permis du temple de demeurer dans la forêt à Mueang  Kanchanaburi, après avoir été trouvé en possession de bois transformé illégalement.
Chaiwat Limlikit-aksorn, chef du centre d'opérations spéciales sur la protection des forêts, a déclaré qu'il demanderait aux responsables du ministère de décider s'il fallait laisser le temple Mettatham Bhodhiyan rester sur le terrain actuel.
L'initiative "Parc du bouddhisme" du ministère permet aux temples de rester dans la forêt publique à condition que les habitants contribuent à la protection de l'environnement naturel. Jeudi, le temple a été perquisitionné par la police, l'armée et le groupe de travail spécial du ministère sur la protection des forêts. Le bois transformé, que l'autorité soupçonnait avoir été obtenu illégalement, a été confisqué lors du raid.
Environ 1 500 morceaux de bois ont été trouvés dans le temple. L'abbé a déclaré aux officiels qu'il avait été importé des pays voisins pour rénover et décorer le temple. Cependant, en plus du bois, des scies électriques interdites ont également été trouvées sur les lieux. Quand on sait qu'une pièce de bois peur atteindre une valeur de  un milliard de baht (2,6 millions d'euro) on a du mal à imaginer le montant de cette saisie...

Cette pièce de bois de teck vaut un milliard de baht soit 2,6 millions d'euros.
Cette pièce de bois de teck vaut un milliard de baht soit 2,6 millions d'euros.

Selon la loi forestière, il est interdit d'importer du bois des pays voisins. Cependant, la loi exempte le bois qui a déjà été sculpté dans les meubles. Cette exemption est créée pour empêcher la contrebande de bois illégal. Cependant, l'exemption est souvent utilisée comme échappatoire illégale par les bûcherons qui traitent le bois dans une mesure limitée et prétendent qu'il s'agit de pièces de mobilier.
M. Chaiwat a indiqué que le bureau de l'Office of the 3rd Conservative Area (Ban Pong), under the Department of National Parks, Wildllife and Plant Conservation à Ratchaburi, envisagera de repenser la place du temple dans le projet du parc bouddhique. Cela pourrait prendre un certain temps car le poste de chef de bureau est vacant pour l'instant. Il l'a précisé après être revenu au temple pour rassembler des preuves supplémentaires qui pourraient fournir des indices quant à l'identité des coupables.

Planches de teck dans le Wat Mattatham Bhodiyan à Kanchanaburi.
Planches de teck dans le Wat Mattatham Bhodiyan à Kanchanaburi.

Des poursuites contre l'abbé du temple envisagées


M. Chaiwat a déclaré que l'affaire serait transmise au Département des enquêtes spéciales (DSI) relevant du Ministère de la justice, l'agence disposant de plus de ressources pour traiter de tels crimes.
Le ministère a donné à l'abbé 30 jours pour présenter des documents attestant de l'origine de ce bois. À défaut de le faire à temps, l'abbé sera accusé de possession de bois importé sans permis, d'exploitation, d'une usine de transformation du bois sans permis et de possession d'une scie électrique en vertu de la loi forestière de 1941, a encore ajouté M. Chaiwat.
 

Inspection du Wat Mettatham Bhodiyan à Kanchanaburi
Inspection du Wat Mettatham Bhodiyan à Kanchanaburi
Grumes de teck stockées dans le Wat Mettatham Bodiyan à Kanchanaburi.
Grumes de teck stockées dans le Wat Mettatham Bodiyan à Kanchanaburi.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Safarine News


Voir le profil de Safarine News sur le portail Overblog

Commenter cet article