Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dangers des fish spas en Thaïlande ?

Une infection de l’os du pied, qu’une jeune australienne, Victoria Curthoys, a raconté avoir contracté en Thaïlande, fait actuellement le buzz sur le web. Safarine News fait le point.

Holidaymaker, 29 ans, a été amputée des cinq doigts du pied droit après avoir contracté une "infection des os par un FISH SPA thaïlandais"
Holidaymaker, 29 ans, a été amputée des cinq doigts du pied droit après avoir contracté une "infection des os par un FISH SPA thaïlandais

.
La jeune femme a été infectée par un poisson dans un spa de poissons en Thaïlande. Elle a été victime d'une bactérie Shewanella et amputée de cinq orteils. L'histoire est racontée par MDWfeatures, alias Media Drum World, qui "se spécialise dans la production de reportages réels"...
Malheureusement, cette jeune Australienne n’est pas la seule qui a été victime de ces établissements qui pratiquent le fish pedicure dans de mauvaises conditions d'hygiène , plusieurs femmes dont une Américaine qui a perdu ses ongles de pieds l'ont été également. Dans certains états des États-unis, les fish spas sont interdits. En France le haut conseil de la santé publique a mis en garde contre cette pratique,"c’est une technique qui n’a pas de mention médicale" et l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail a recommandé en 2003, un encadrement sérieux et strict.


Les fish spa, utilisent des petits poissons qui sucent et mordillent la peau à fin d'éliminer les peaux mortes. 
Sur le plan microbiologique, une telle pratique est un non sens et dangereuse ! Déjà, toute macération provoque le développement de champignons, de mycoses ou de verrues. Mais là il s’agit de mettre ses pieds dans un bassin dans lequel des personnes pouvant avoir des infections cutanées ont déjà trempé les leurs . Le problème vient du non-contrôle bactériologique de l’eau et de l’utilisation d’un même bac par tous les usagers.
Les poissons, qui sont utilisés pour enlever les squames de la peau des pieds, peuvent avoir arraché des fragments cellulaires infectieux, qui vont rester dans l’eau. Il faudrait pas non plus oublier les bactéries qui proviennent des poissons eux-mêmes.
Ces bactéries pathogènes vont ensuite être en contact avec des pieds dont la peau peu présenter des micro fissures, des petites plaies, courantes puisque le pied subit de nombreux micro traumatismes (chocs, ampoules, gerçures, etc.) qui sont une porte d’entrée pour les microbes et les germes.
Une pédicure traditionnelle, tout aussi efficace vous permettra au moins garder votre pied.

Le Gara rufa, le poisson docteur

Le Garra Rufa (ปลาการ์ร่า รูฟา, ปลาด็อกเตอร์ ฟิช, pla docter fish) est un poisson de la famille des Cyprinidae originaire de Syrie et de Turquie où  il est appelé "poisson docteur". On l’utilise traditionnellement pour traiter des psoriasis, des dermites, des eczémas et aussi pour son aptitude à nettoyer efficacement les plaies. Ce poisson suçote et grignote votre peau comme un poisson ventouse, il est très doux et agréable pour la peau. En milieu naturel, c'est une espèce "inférieure" dans le monde piscicole et il doit trouver des zones plutôt inhospitalières pour survivre à la prédation. Sa nourriture de base est constituée d'algue de type aufwuchs. On le trouve ainsi également dans des étangs chauds (jusque 35 °C). Mais, mis en captivité et sans prédateur, son comportement se modifie et il vient facilement se nourrir sur la peau des baigneurs et favoriser la réduction des maladies telles que la névrodermite et certaines affections cutanées, grâce à des vertus exfoliantes, et cette capacité d'exfoliation de peaux mortes le qualifie comme poisson pédicure ou fish pedicure en anglais. Concernant le psoriasis ou l'eczéma, nous laisserons d'éminents médecins décider de la validité ou non de cet argument commercial...
En Thaïlande, certains établissements, à défaut de Garra rufa, utilisent des chin-chin Tilapia (Oreochromis niloticus). Les propriétés exfoliantes des juvénile de cette espèce sont comparables à celles des Garra rufa, si ce n’est qu’ils ont des dents ce qui accroît les risques de blessures.

Pour en savoir plus... 


Erawan et ses Tilapia juvéniles

Tilapis (Homochromies niloticus) juvéniles au septième niveau des cascades de Erawan.
Tilapis (Homochromies niloticus) juvéniles au septième niveau des cascades de Erawan.

Dans les cascades de Erawan on trouve de nombreux tilapias du Nil qui viennent grignoter les peaux mortes des touristes. Contrairement aux bassins des fish spa non seulement l'eau très oxygénée des bassins naturels de Erawan est renouvelée entièrement en quelques minutes mais les touristes sont également peu nombreux à atteindre le septième niveau.

La pratique de ce fish spa naturel ne présente donc  aucun danger sanitaire... 
 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Safarine News


Voir le profil de Safarine News sur le portail Overblog

Commenter cet article