Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Thaïlande, de l'agriculture ultra moderne aux petits fermiers endettés

Agriculture en Thaïlande
Agriculture en Thaïlande

La Thaïlande, l’un des plus grands exportateurs de produits alimentaires au monde, révolutionne le secteur de la transformation des aliments en faisant appel à des solutions technologiques novatrices et à la bio recherche.

Premier pays d'Asie du Sud-Est à avoir adopté la biotechnologie agricole, de grandes entreprises expérimentent actuellement la robotique, les capteurs automatisés et la technologie des drones pour augmenter le rendements et réduire les coûts de production.

Selon un rapport récent, la demande de ressources alimentaires durables n’a jamais été aussi forte et l’innovation n’a jamais été aussi importante pour la protection de nos chaines alimentaires.

Mais des solutions à ces défis mondiaux sont déjà à l’étude et les pays tournés vers l’avenir réorganisent leurs industries agricoles en développant de nouvelles technologies et en adoptant des pratiques agricoles durables.

La Thaïlande donne actuellement l'exemple en révolutionnant l'avenir de l'alimentation.

Grâce à son héritage agricole et à son utilisation stratégique des ressources naturelles, la Thaïlande a longtemps joué un rôle clé en tant que premier exportateur de produits alimentaires. À présent, le pays espère que son inventivité, son expertise en matière de fabrication de produits alimentaires et ses investissements dans l’agriculture et les technologies alimentaires pourront renforcer son statut de « cuisine du monde ».

Amazing taste festival Thailand
Amazing taste festival Thailand

La Thaïlande a constamment transformé son industrie alimentaire au cours des soixante dernières années. Grâce au transfert de technologie, à la persévérance et au soutien gouvernemental, de l’amélioration de l’accès au crédit pour les agriculteurs à la mise en œuvre des normes internationales en matière de production et d’emballage pour assurer le plus haut niveau de sécurité et de qualité tout au long de la chaîne alimentaire.

Exportation Thaïlande
Exportation Thaïlande

Ce faisant, le pays s'est hissé au sommet du commerce agroalimentaire mondial.

Aujourd'hui, la Thaïlande est l'un des plus grands exportateurs nets de produits alimentaires au monde. Elle expédie des produits de base tels que le riz, le manioc, le thon et les ananas de haute qualité à des partenaires commerciaux clés tels que les États-Unis, l'Europe, le Japon, l'Australie et le Canada.

La Thaïlande a montré à quel point les changements et l'adaptation pouvaient être rapides. Ce fut le premier pays du Sud-Est asiatique à adopter la biotechnologie agricole. Aujourd'hui, les grandes entreprises expérimentent la robotique, les capteurs automatisés et la technologie des drones pour augmenter les rendements et réduire les coûts de production.

Environ 40% de la population travaille dans l'agriculture, les salaires restent compétitifs et les agriculteurs ont toujours montré leur volonté d'expérimenter de nouvelles semences, machines et méthodes.

Tant le gouvernement thaïlandais que le secteur privé comprennent que des conditions favorables ne suffiront pas pour répondre aux besoins de l'avenir et les moyens traditionnels de l'agriculture non plus...

En 2017, l'Office thaïlandais des investissements (BOI) a reçu deux-cent-quinze nouvelles candidatures pour des projets liés à l'agriculture et aux produits agricoles, d'une valeur totale de plus de soixante-deux milliards de baht. Cette figure illustre l’importance de l’agriculture pour le pays.

Pas n'importe quel type d'agriculture non plus...

Riz bio et équitable
Riz bio et équitable

De nombreux projets annoncés par la Thaïlande devraient orienter l'industrie vers les technologies agricoles (AgriTech) et les technologies alimentaires (FoodTech). L'un des piliers d'AgriTech est l'agriculture intelligente, un cadre d'exploitation basé sur la technologie qui utilise des innovations telles que le GPS, l'automatisation via la robotique et l'analyse de données pour augmenter le rendement et la qualité des produits agricoles.

Le gouvernement thaïlandais estime que, grâce à une agriculture intelligente, l’agriculture sera plus performante que le rendement et la qualité. Il renforcera l’ensemble du secteur en favorisant la collaboration entre les agriculteurs, le secteur public et les entreprises privées.

Alors que le gouvernement cherche à faire naître de grands projets conduits par AgriTech, les institutions thaïlandaises investissent dans l'avenir de FoodTech. À l'heure actuelle, vingt-quatre universités du pays permettent à sept mille étudiants par an d'acquérir un diplôme en biotechnologie, ce qui permet de préparer une main-d'œuvre bien formée aux entreprises innovantes dans les domaines de la technologie alimentaire et de la technologie AgriTech en Thaïlande.

Grâce à l'agriculture de précision, à la robotique et à la biotechnologie introduites par de grandes entreprises, de nombreux agriculteurs thaïlandais améliorent déjà leur productivité et leur qualité à l'ère numérique. Ces innovations offrent un espoir pour l'avenir, ainsi qu'un modèle pour la collaboration thaïlandaise et étrangère...

Oui, tout cela est très bien mais...

Tous le monde ne va pas pouvoir monter dans le train de la biotechnologie...

Effectivement, la Thaïlande se tourne résolument vers une agriculture propre, des moyens de production efficaces et sécuritaires.

Il y a une prise de conscience générale et des mouvements "bio" naissent un peu partout dans le pays.

Certains villages ont su profiter de cette vague pour monter des coopératives utilisant ces technologies "propres" et ont pu créer un système d'agriculture naturelle dans lequel rien ne se perd et tout est recyclé pour créer une chaîne  de production propre et sans produit dangereux.

Mais c'est loin d'être le cas pour tout le monde...

Petit cultivateur dans le Nord Est de la Thaïlande
Petit cultivateur dans le Nord Est de la Thaïlande

Je vais parler ici du Nord-Est du pays que je connais car j'y vis depuis de nombreuses années.

Dans beaucoup de petits villages, l'agriculture de subsistance n'arrive plus à nourrir les familles des petits fermiers...

Il y a vingt-cinq, trente ans, les fermiers utilisaient encore les buffles pour labourer, et, leurs excréments pour fertiliser les champs... La main-d'œuvre était gratuite car tout le monde s'entraidait et partageait ses ressources alimentaires...

Les cycles étaient lents mais la nature regorgeait de trésors... Petits animaux, poissons de toutes sortes, grenouilles, escargots, coquillages et insectes proliféraient dans ces campagnes encore pures...

Petit à petit, les besoins ont tué l'entraide... Les machines ont remplacé les animaux de trait... La plus part des fermiers sont devenus ouvriers du bâtiment pour gagner l'argent qui leur permettra de semer et de faire pousser le riz plus vite, avec moins d'entretien et moins de main d'œuvre puisque chacun est désormais occupé pour son propre profit, pour sa propre survie je dirais...

Pour aller plus vite on utilise des désherbants, des engrais qui détruisent l'écosystème et les ressources naturelles de la nature... 

Mais tous ces produits ne sont pas gratuits... Et c'est la que commencent les malheurs des petits fermiers...

Et voici le cycle infernal qui se perpétue sans espoir dans mon village et tant d'autres...

Petits fermiers thaïs et produits mortels...
Petits fermiers thaïs et produits mortels...

- Avant les semailles, les petits fermiers vont chercher à emprunter de l'argent pour acheter engrais et désherbants et pour payer les machines agricoles qui vont labourer la terre...

- On sème le riz et on laisse pousser...

- Avant la récolte, on emprunte de nouveau car il va falloir payer les moissonneuses et le transport des sacs de riz des champs à la maison ou directement aux coopératives qui achètent le riz... 

- Les fermiers se retrouvent avec leur riz, mais, les poches vides... La plus part d'entre eux vont vendre leur riz pour payer leurs dettes... Ceci donne lieu à une situation qui serait risible si elle n'était tragique...

Beaucoup de petits fermiers n'ont pas assez de riz pour manger toute la saison et vont donc emprunter du riz à celui qui en a assez...

C'est à peine de la survie... 

 

Découvrir la Thaïlande autrement avec Safarine Tours Thaïlande

L'autre Thaïlande
L'autre Thaïlande

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Safarine News


Voir le profil de Safarine News sur le portail Overblog

Commenter cet article

SIDANE DJEMA 03/12/2018 02:13

merci pour les détailles que vous avez communiqué, bravo pour le travail technique des agricultures de Thaïlande, de ma part je vous souhaite beaucoup de courage.